FORUM

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Gestion des revenus centralisés

Je me permets de développer ici la discussion débutée sur Twitter avec Simon au sujet d’une gestion des revenus centralisés dans le hockey:

https://twitter.com/mizitrano/status/1292837991732453376?s=21

Dans le principe, bien entendu qu’une distribution des revenus différentes ne devraient pas impacter le total des ressources engrangées par l’ensemble des clubs suisses.

La gestion centralisée des revenus n’est pas dans le culture suisse. Il s’agit d’un modèle américain qui recherche l’optimisation des ressources et une redistribution afin d’avoir une compétition saine. Je ne suis pas un spécialiste de la NHL donc libre à chacun de faire part de son avis et/ou de me corriger le cas échéant.

J’avoue avoir été impressionné (il y a quelques années) quand j’ai découvert que le sport US était basé sur une redistribution solidaire des revenus afin d’éviter des écarts trop importants de budget entre les clubs.

C’est un système de financement profondément différent à celui que nous connaissons en Europe. Ce n’est plus les clubs qui sont en compétition financière pour obtenir les plus gros revenus, mais les différents sports (Basket, Foot, Baseball). C’est un exemple  où le capitalisme peut organiser un championnat plus équitable que ce que l’Europe propose.

Toutefois, la mise en place d’un tel système ne peut pas se faire d’un claquement doigt en Europe, car ici, une part non-négligeable du financement vient du mécénat. Avec l’opacité des comptes, il est particulièrement difficile de quantifier ce mécénat dans le hockey. Ce mécénat est très variable entre les clubs, j’estime que la proportion du mécénat est particulièrement important à Lugano, Zurich, Lausanne, Zug mais il est également présent à Ambri, Fribourg ou Biel. Je ne serais pas surpris que ce mécénat correspond de 20 à 70% en fonction des clubs.

A titre de comparaison, Didier Fischer président de la Fondation 1890 (propriétaire du SFC et GSHC) a dit à la presse que la billetterie représentait 10% des revenus du SFC et 30% des revenus du GSHC. Le reste étant les sponsors, droits TV et mécénats.

Pour clarifier, le mécénat consiste en des donations faites sans contrepartie commerciale que cela soit fait par des propriétaires ou des gentils donateurs ou des club de soutien. Je ne parle donc pas de sponsoring. La limite peut-être flou, les meilleurs exemples sont la Frey (à Zurich), Montegazza (à Lugano), les fameux anonyme qui paient le salaire du joueur X ainsi que les clubs de soutien (à Biel et partout ailleurs).

Avec une redistribution total des revenus, il ne fait aucun doute que cette source de financement va fortement diminuer. Est-ce imaginable que Frey ou le club des donateurs de Biel versent le même montant chaque saison à l’ensemble des clubs plutôt qu’au ZSC ou au EHCB ? Une redistribution fonctionne à merveille dès le moment où l’intégralité des ressources financières sont basée sur des relations commerciales (ce qui est le cas aux USA).

De plus, une redistribution des revenus me semble incompatible avec l’opacité des comptes annuels et des rémunérations des joueurs et des dirigeants.

Il me semble que le projet porté par HC Davos du fair-play financier bien plus adapté au modèle de financement du championnat suisse de hockey.

Last but not least, je trouve choquant dans le système actuel qu’un sponsor de la ligue (Postfinance pour le nommer) puisse en même temps sponsoriser un des clubs de cette ligue. Dans le système actuel, les sponsors devraient avoir l’obligation de choisir entre la ligue ou un club.