ENFIN! La nouvelle salve de tranferts est à notre disposition. L’occasion de réfléchir aux joueurs à enrôler d’urgence et ceux qu’il serait bon de ne pas conserver.

Depuis mercredi dernier, les cinq nouveaux transferts sont à disposition. La tentation est de parer au plus pressé et de «réparer» certaines erreurs qui nous ont coûté cher ces dernières semaines. Mais attention, deux mois peuvent être une éternité si les blessures s’en mêlent. Au moment de se plonger sur nos effectifs, je vous ai sélectionné quelques cibles intéressantes ainsi que certains joueurs dont il serait temps de se séparer.

Comme à la bourse, il ne faut jamais négliger l’importance de vendre et d’acheter au bon moment. Le fameux concept du «buy low» et du «sell high».

 

Buy Low

 

 Joel Vermin, Lausanne. Prix: 6,5

Timing is everything. Depuis la publication des nouveaux prix, l’ailier du Lausanne HC cartonne avec quatre points en deux matches. Auteur de 20 buts la saison dernière, sa valeur ne devrait jamais être aussi basse. Et pourtant…. A 6,5, ce serait criminel que de ne pas l’avoir dans son équipe.

Benjamin Baumgartner, Davos. Prix: 6,0

Comme moi, vous avez raté le «train» Benjamin Baumgartner? Ce n’est peut-être pas trop tard. Même s’il vaut désormais 6,0, le joueur de centre grison est encore une bonne affaire. N’oublions pas que Davos joue une craquée de matches d’ici la prochaine période des transferts. Le bon moment pour prendre le convoi en marche?

 

Sell High

 

Yannick Blaser, Langnau. Prix: 9,0

Bravo à ceux qui ont eu fin nez en prenant le joueur de Langnau qui a sur-performé au meilleur des moments. Sa valeur ayant pris l’ascenseur, il paraît désormais impossible qu’elle n’augmente encore. C’est l’archétype même du «sell high». Yannick Blaser est un pari gagné. Encaissez les gains et tournez vous vers d’autres. Un petit transfert Yannick Blaser – Calle Andersson vous ferait… économiser de l’argent. Dingue non?

 

Grégory Hofmann, Zoug. Prix: 18,0

Attention sujet sensible. Faut-il vraiment se séparer de la machine à buts zougoise? Il faut être un peu fou pour se poser la question. Mais réfléchissons autrement. Combien de matches vont faire deux joueurs à 9,0 de valeur d’ici la fin de saison? Une soixantaine (2 x 30). Et combien va en faire Hofmann? Logique, une trentaine. Il est probable qu’il ait été en surrégime en ce début de saison et que sa production – même si elle restera sûrement bonne – baissera. Alors pourquoi pas se démarquer de tout le monde en le vendant pour, au hasard, un combo Enzo Corvi – Joel Vermin (8,5 + 6,5 = 15,0) tout en encaissant un petit bénéfice?

La suite de notre discussion est à écouter ici: