Cinq nouveaux transferts ont été récemment ajoutés. Ce mardi, les nouvelles valeurs seront à jour. Un petit tour d’horizon des joueurs à cibler et à vendre en vue de cette fin de saison.

Par Grégory Beaud

 

A chaque fois que les nouveaux transferts sont disponibles, le schéma est le même. Tout d’abord on se dit qu’il faudra être sage et en économiser pour la suite en cas de coup dur et deux heures plus tard on échafaude des scénarios avec 6 ou 7 transferts alors qu’il n’y en a que cinq à disposition.  Si l’on ajoute à cette excitation la blessure de Grégory Hofmann pour six semaines, cela devient un casse-tête pas possible. A titre personnel – et je ne pense pas être le seul dans ce cas -, j’ai échangé le joueur de Zoug contre Denis Malgin (photo ci-dessus) qui disputait beaucoup de matches en peu de temps. A 14,5, son prix me paraissait être une aubaine. Résultat des courses, le Lausannois va voir sa valeur baisser de … 1,5 ce mardi. Les trois derniers matches sans le moindre point ont fait mal au porte-monnaie.

 

En cette période de changement de valeur, voici une petite sélection de joueurs à cibler pour préparer au mieux la fin de saison et les play-off. Avec l’aide de Mikael Trigo et de Jean-Fred Debétaz, je vous ai également élaboré une liste de joueur qui sont peut-être au sommet de leur valeur et dont il faudrait peut-être se débarrasser. Le fameux concept du «sell high» dont on a déjà parlé à plusieurs reprises..

  

Cinq joueurs à cibler pour toutes les bourses

 

 Premium: Henrik Tömmernes, Genève. Ancien prix: 12,0. Nouveau prix: 13,5

Le défenseur de Genève-Servette offre deux avantages. Non seulement il n’est pas hors de prix mais en plus il va disputer plus de matches qu’un Ryan Gunderson ou Magnus Nygren jusqu’au terme de la saison. Sept de plus que les deux étrangers de Fribourg et Davos, par exemple. Sur le premier power-play des Aigles avec Linus Omark, il a quasi un point assuré par match. Si vous pouvez le prendre avant le changement de valeurs, c’est une aubaine.

 

Abordable: Calle Andersson, Berne. Ancien prix: 7,5. Nouveau prix: 9,0

Qui revoilà? Avec sept points en cinq matches, Calle Andersson nous rappelle qu’il peut être un défenseur offensif de premier plan. Présent sur le power-play des Ours, il est au bénéfice d’un calendrier ultra-favorable puisque le SCB a joué un match de moins que Genève. Avec 20 rencontres à disputer, Berne pourrait même se qualifier pour les play-off par le biais des pré-playoff. Si vous voyez l’équipe de la capitale capable de jouer un rôle dans cette fin de saison, Calle Andersson est un must-have.

 

Abordable: Carl Klingberg, Zoug. Ancien prix: 7,0. Nouveau prix: 8,0

Et dire que l’ailier de Zoug était à… 1,0! Comme dit dans la récente capsule spéciale HockeyManager de notre épisode Cold Facts, ce n’est pas parce qu’on a raté un train (ou deux) qu’il ne faut pas prendre le prochain disponible. Avec la blessure de Grégory Hofmann, Carl Klingberg évolue en première ligne avec Jan Kovar. L’occasion de reformer un duo pour sa première ligne? Toujours est-il que même à 8,0, c’est un sacré bon prix pour un joueur évoluant sur la première ligne de la meilleure équipe du pays. Et, accessoirement, c’est un de mes joueurs préférés. Ca ne gâche rien.

 

Prix en baisse: Tanner Richard, Genève-Servette. Ancien prix: 8,0. Nouveau prix: 7,5

Pour le même argument que Tömmernes, c’est peut-être une bonne idée d’investir dans les joueurs genevois ces prochains temps. Partant du principe que toute personne censée a repris Linus Omark à 13,0 et que Daniel Winnik est dans vos équipes, pourquoi ne pas jeter notre dévolu sur Tanner Richard qui verra sa valeur baisser légèrement? Depuis qu’il joue avec Noah Rod et Joel Vermin, son impact paraît bon même si cela ne se traduit pas (encore?) sur la feuille de marque.

 

Mon pari: Cory Conacher, Berne. Ancien prix: 9,0. Nouveau prix: 10,5

Attention, il faut toujours aller le chercher du côté de Lausanne. Mais sitôt le transfert de Cory Conacher officialisé par Berne, j’ai décidé de le prendre dans mon équipe. A Lausanne, ses xG (expected goals ou buts escomptés) étaient bons malgré un rôle moins en vue notamment sur le power-play. Jamais vraiment dans le rythme, il n’a jamais semblé à la ramasse. Alors de retour en première ligne à Berne, je m’attends à revoir le Cory Conacher capable de tourner à un point par match. Si tel est le cas, alors 9,0 est un sacré bon prix. En trois matches avec Berne, il a déjà inscrit cinq points. Il faut en profiter avant mardi et la mise à jour des valeurs.

Je n’ai volontairement pas évoqué Denis Malgin qui, à 13,0, devient presque donné.

Quatre joueurs dont il faut peut-être se débarrasser

 

Ryan Gunderson, Fribourg. Ancien prix: 15,5. Nouveau prix: 16,5

Folie ou génie? Ryan Gunderson est le meilleur défenseur du pays avec 40 points. Son plus proche poursuivant est à…29. Oui, l’arrière des Dragons est à ce point dominant. Alors pourquoi le vendre? La question est évidemment légitime. Mais avec déjà 40 matches au compteur,  Fribourg Gottéron n’en a plus que 12 à jouer d’ici la fin de saison contre 19 pour Genève, par exemple. Dès lors un move Gunderson -> Tömmernes ferait énormément de sens. Encore faut-il avoir le courage de se séparer de lui. Personnellement je ne l’ai pas eu.

Grégory Hofmann, Zoug. Ancien prix: 14,0. Nouveau prix: 15,0

Pour ceux qui n’ont pas encore franchi le bas, vous aurez droit à un petit bénéfice de 1,0. Bravo à vous de ne pas avoir paniqué, vous en êtes récompensé. Ce n’est évidemment pas mon cas… Mais toujours est-il que Grégory Hofmann ne devrait pas revenir si longtemps avant les play-off. A ce prix, cela semble difficile de le garder en quatrième ligne. On a toujours le droit de le reprendre plus tard.

Roman Cervenka, Rapperswil. Ancien prix: 13,0. Nouveau prix: 12,5

Pour ceux qui l’ont eu toute la saison, il est probablement temps de lui dire na shledanou a děkuji (la version Google Translate de Au revoir et merci). Avec 41 matches disputés, Rapperswil compte parmi les équipes à avoir joué le plus de matches. Et comme on ne va probablement pas compter sur les Saint-Gallois pour aller loin en play-off, le timing paraît excellent. La bonne nouvelle? Roman Cervenka a prolongé et sera encore là la saison prochaine.

Janis Jerome Moser, Bienne. Ancien prix: 12,5. Nouveau prix: 12,0

Le défenseur de Bienne est à n’en pas douter la fantastique surprise de cette saison. A 5,0 en début de saison, il a quasi triplé sa valeur en quelques mois. Mais ce serait peut-être une erreur de s’y accrocher coûte que coûte. Un échange pour un Alatalo ou Diaz ou Tömmernes fait énormément de sens. A moins que vous n’imaginiez Bienne aller loin en play-off. Dans ce cas, mieux vaut y réfléchir à deux fois. Dans le cas contraire, le moment de le remercier pour services rendus est arrivé.